Gwada: last but not least!

Blog A terre

 

Le mieux est l'ennemi du bien

 

 

À quelques heures de larguer les amarres pour la transatlantique retour, je m'imprègne de cette maxime pour vous livrer, de manière efficace et chronométrée, quelques sensations fugaces de la Guadeloupe. Attendre les Açores pour retracer le mois passé sur ces terres aussi diverses que magnifiques aurait été un brin anachronique: l'intensité de ce que nous vivons impose de faire un temps d'arrêt entre deux séquences, pour digérer l'expérience passée, créer un sas de respiration, pour ensuite nous lancer dans la prochaine aventure. 

 

Retour en annexe au bateau face au coucher de soleil (Les Saintes)

 

Ainsi, cet article ne sera pas “commun”, documenté ou volubile, j'irai à l'essentiel, en espérant distiller en vous la curiosité et l'envie de découvrir ces îles qui sont, je le crois, les plus belles que nous ayons vues des Antilles.

 

Carte de la Guadeloupe

 

La Guadeloupe, ou “Gwada", ne se résume pas au papillon rallié par Point-à-Pitre. 

La Désirade, Marie-Galante et Les Saintes en font partie. Nous avons la chance d'en avoir vu une bonne partie:

- Les Saintes, coup de coeur de la Guadeloupe, est le premier archipel visité. On ne peut que tomber sous le charme de cette île à taille humaine, joliment découpée, sauvage tout en étant propice à l'accueil de visiteurs - le nombre d'excellents restaurants ne le démentira pas!

- Marie-Galante, en forme de Galette, est une île beaucoup plus “naturelle” que les Saintes, dans le sens où la vie locale y est encore très développée. Il y règne une quiétude et une douceur de vivre certaines, L'île est plutôt plate, et essentiellement dédiée aux plantations de canne à sucre. Le rhum du Père Labat à 59 degrés y est produit ici. Nous lui avons bien sûr fait honneur, et avons un lancé un programme de recherche avec un laboratoire Américain pour étudier la corrélation entre le faible nombre de cas Covid sur l'île et la consommation élevée de Ti Punch.

- Petit-Terre, réserve naturelle où seuls 8 bateaux peuvent mouiller après avoir réservé une bouée. Il n'y à qu'à plonger pour nager avec les tortues, les raies, les requins citrons, et admirer les vives couleurs des poissons tropicaux.

                                                                 ***

Avec Amorgos, nous avons fait le tour de la Guadeloupe, en étant tout à fait conquis par Basse-terre, soit l'île de l'Ouest, montagneuse, volcanique, verdoyante, authentique

Grande-terre est donc l'île de l'Est, beaucoup aménagée et touristique. Hormis deux sites naturels remarquables: la pointe de la Grande Vigie pour observer les baleines et La Pointe des Châteaux, nous avons trouvé que le cadre naturel était amoché par le tourisme de masse et la densité. Cela dit, l'eau y est translucide, les marchés animés, et les sessions de kite et de planche à voile y ont été appréciées.

Finalement, nous avons trouvé que Basse-Terre avait quelques similitudes avec le Nord de la Martinique, et que Grande-Terre ressemblait plutôt au sud de la Martinique. Le découpage du relief et des activités humaines qui en découlent avec, au milieu la ville principale - Point-à-Pitre en Gwada, Fort-de-France en Martinique - sont similaires entre les deux îles. Sans comparer ce qui n'est pas comparable, nous avons beaucoup apprécié la Guadeloupe, qui d'un point de vue diversité de paysages et d'activités, est un peu plus riche que la Martinique. Le climat social y est en revanche plus tendu, avec des grèves interminables dans le secteur public et des rapports de force usants pour les habitants.

Séjourner dans les Antilles est aussi un excellent exercice de mémoire pour qui n'a pas assez enchaîné les Memory durant son enfance: entre Basse-Terre, Grande-Terre, Terre-de-Bas, Terre-de-Haut, Petite Terre, il y a de quoi s'emmêler les pinceaux au début. Surtout que l'arrivée est assez déroutante: beaucoup de localités de la Guadeloupe portent le même nom qu'aux Antilles! Saint-Anne, Riviére-quelque chose (Riviére Salée, Riviére Pilote), Le Carbet…on ne sait plus où on habite!

Enfin, nous avons été tristement frappés par l'invasion de sargasses sur toutes les plages de la Guadeloupe. Plus d'un touriste a du déchanter en s'imaginant passer une semaine sur une plage de sable blanc sous les cocotiers: bien souvent, les algues recouvrent intégralement le tapis doré!

Ces algues brunes sont putrides et pullulent sur les plages et dans les ports. En plus de leur odeur nauséabonde, elles polluent la vue et ont même des conséquences sur les métaux, accélérant l'obsolescence des appareils électroniques, électroménagers, voitures. Si cela vous intéresse, je vous invite à lire cet article de France-Info.

La “Gwada” en photos

 

Une nuit de nav' pour relier la Martinique à la Guadeloupe

 

Passage devant la Dominique

 

Les Saintes

 

Terre-de-Haut aux Saintes. Effet Wahoo +++!

 

Terre-de-Haut vue du Pain-de-Sucre

 

L'anse Rodrigue. Enfin une île adaptée à nos vélos pliants! On est content de les ressortir.

 

Balade sur la plage de Bompierre

 

Les fameuses sargasses

 

Vue sur le Bourg, approche en annexe

 

Restau bistronomique aux Saintes: cuisine créole revisitée. Raviolis de boudins noirs et tempura de giraumon en entrée!

 

D'excellents chefs sont implantés en Gwada!

 

Les resto de bord de plage ne sont pas mal non plus! (Pour ceux qui se demandent quand Kévin taillera sa barbe, patience, ça va venir…)

 

Thazard, marlin, thon, les poissons du coin sont délicieux en grillade! Fin du #foodporn

 

Marie-Galante

 

Y'a d'la joie à aller à Marie-Galante! Une nav' au près, ça faisait longtemps! C'est l'occasion de voir que notre répa de drisse sur étai largable fonctionne parfaitement. La voile d'avant est enfin étarquée. Ouf! C'est important pour la transat retour.

 

Mouillage à Marie-Galante

 

On est content. Et en plus, on a sorti son beau chapeau. 

 

Normal

 

 Après tout, les vaches ont aussi le droit de prendre un bain, non?

 

WE de Pâques, impossible de louer une bagnole: ok, on fait l'île à vélo!

 

Balade à travers les champs de canne à sucre

 

Merci Kévin pour le “raccourci”

 

La carotte au bout du bâton: la distillerie Bellevue

 

La récompense. On pédalera plus vite au retour.

 

Séance de kite à Capesterre

 

â Marie-Galante, on se sent chez soi. Bar en bord de plage, très connu des marins.

 

Basse Terre

 

Rando à la Soufrière et aux chutes du Carbet

 

Forêt luxuriante pour y accéder

 

Emerveillement forestier

 

C'est beau…

 

…mais c'est bouché! On est au sommet, mais la vue n'est pas dingue

 

Les chutes du Carbet

 

Cocktail vivifiant

 

Fraîcheur de vivre, Hollywood Chewing-gum

 

Le bain Paradis. Encore un plouf.

 

Trois jours de plongée à Malendure dans la réserve Cousteau

 

L'Ilet Pigeon, dans la Réserve naturelle

 

Amorgos de jour

 

Départ pour une plongée de nuit, dans une épave à 24m. Jamais nous n'avons vu de coraux si magnifiques…Violets, verts, jaunes, ocre. Nous nageons avec les tortues et observons des langoustes géantes.

 

Plongée de jour. Epave de jour puis Aquarium. Splendide!

 

Anse Deshaies: le meilleur mouillage de Guadeloupe

 

Pas simple de caser son bateau en Guadeloupe: l'anse Deshaies est canon! On a nagé avec des dauphins qui étaient dans la baie. À terre, plein de bars de plage et de clubs de plongée.

 

Ah oui, et on est allé au jardin botanique aussi

 

 

Plantes tropicales

 

 

 

Photo de famille. 

 

Départ pour Grande Terre

 

On a pris une bato-stoppeuse! Et là BIM, le CROSS nous appelle pour aller secourir un jet-ski! Ok on se déroute et on y va. Il aura été secouru juste avant qu'on soit sur place. 

 

Grande Terre

 

Le Nord de Grande Terre

 

Point de la Grande Vigie, super spot pour observer les baleines (nous, on les attend toujours)

 

Plage de Sainte-Anne: eaux translucides…

 

Marché typique

 

Un super spot: la pointe des Châteaux!

 

On aaaime

 

En haut de la pointe des Châteaux

 

Plage privée. Tentative de sirène.

 

Baignage dans une eau chaude

 

Le kiff suprême: la chambre d'hôtes avant la transat! Draps propres, lit douillet, grand lit, terrasse privée

 

Le critère de recherche: la piscine

 

Petite terre

 

On est allé récupérer Alex, notre équipier pour la transat retour

 

Et on l'a emmené à Petite Terre

 

Le spot de ouf

 

Sur Terre de Haut à Petite Terre (vous suivez?)

 

On se détend

 

On observe les iguanes

 

Balade jusqu'au phare. Les iguanes déambulent, indifférents à notre présence

 

Il est temps de partir, on se désamarre

 

Départ en transat

 

Nous y sommes. Il est temps de nous rapprocher de la métropole, de la famille, des amis. La transat retour démarre ce soir. Depuis une semaine, nous sommes sur le qui-vive, à écumer la “to-do list” pour préparer le bateau et l'équipage. Préparation du routage, points météo, configuration du téléphone satellite, menues réparations (ah ces hublots!…), agencement du bateau pour une longue traversée, courses chez le Shipchandler, menus, avitaillement, rangement, lavage, synchronisation de BD, playlists, livres audio, films, tuto ukulélé, compléments de pharmacie, revue des procédures de sécurité et d'urgence…des dizaines de tâches s'accumulent. Nous les déroulons concentrés, efficaces et conscients de l'expérience qui nous attend.

Le but: arriver aux Açores dans les 3 semaines après le départ.

L'enjeu: naviguer avec une météo incertaine. En transat aller, nous sommes portés par les alizés, au retour, il faut aller chercher le nord de l'anticyclone  pour avoir du vent, sans trop remonter non plus histoire de ne pas se prendre une méchante dépression en pleine tronche. Nous ajusterons notre routage au jour le jour, et naviguerons prudemment pour arriver à bon port. Mathieu, le frère de Kévin, actualisera notre position de temps en temps, et transmettra sur la carto du blog quelques messages.

 

Dernier restau “teambuilding” avant le départ

 

Les courses: Super U, Carrefour, Marché, Boucherie → une matinée, et beaucoup d'orga pour tout faire rentrer à bord!

 

PAUSE prépa transat dans le lagon de Saint-François. Ça y est je fais du kite! J'aurai atteint mon objectif: faire des bords, remonter au vent, faire des transitions! Bon, il reste à gagner en aisance, à rentrer les fesses, à revenir toujours à bon port, à s'arrêter quand le vent mollit pour finir une fois sur 2 sur un ponton, sur une passerelle, sur un bateau…Bref, y'a du taf.

 

Kévin peaufine sa technique de planche. Allez on range le matos, quand faut y aller faut y aller! On est lourdingue dans le bateau avec les vélos, les 4 ailes de kite, la planche à voile, les souvenirs et tutti quanti: pour le prochain voyage, on visera le minimalisme!

 

Allez, la mer nous appelle, nous vous laissons pour terminer notre “to-do”, laver intégralement le bateau, acheter du pain frais et prendre une dernière douche!  

Merci de nous lire, et à bientôt sur les cailloux portuguais de l'Atlantique!

VOUS AIMEREZ AUSSI

21 Commentaire(s)

  • Papa Joël

    Merci pour ce reportage. Vous êtes très beaux. Je découvre le corsaire Kévin Barberousse. Bisous

    25.04.2021 Répondre
  • Brigitte Vanghent Latruffe les carnacois ...

    Comme d habitude un magnifique reportage de belles photos des beaux souvenirs.pour vous !!! Bonne route vers les Açores bon vent surtout et Rdv ds 3 semaines donc

    25.04.2021 Répondre
  • Kevin

    Bonjour Brigitte, on sera ravis de vous revoir en Bretagne! J’espère que vous avez remarqué votre planche à voile en plein épanouissement dans les eaux turquoise. Je commence à un peu mieux maîtriser la bête. Mais c’est sacrément technique tout de même! A bientôt

    16.05.2021 Répondre
  • Hervé Berche

    Comme toujours un réel plaisir de vous lire et de voyager avec vous. Chaque photo est une carte postale! Profitez pleinement de ces derniers moments avant la traversée et surtout soyez prudents. Prenez soin de vous. Hervé

    25.04.2021 Répondre
  • Kevin

    Salut Hervé, merci pour ton message et comme tu vas bientôt le voir: nous sommes arrivés entiers et ravis de cette expérience. A bientôt

    16.05.2021 Répondre
  • Joëlle

    Je suis vraiment très heureuse que la Gwada vous ait plu ! Merci pour ce partage et à très vite sur la terre ferme ! Joëlle

    25.04.2021 Répondre
  • Kevin

    C’était une des meilleures étapes et il y avait un goût de trop peu. On en reparlera à notre retour Joelle! (Et j’ai noté pour la pâte à accras et les boudins noirs dont je suis devenu totalement accroc) bises

    16.05.2021 Répondre
  • christine valerius

    bonne route!et force pout tout!

    26.04.2021 Répondre
  • Kevin

    Maintenant que l’on est (presque) de l’autre côté de l’océan et que ce temps en Guadeloupe paraît déjà lointain, on garde un d’autant meilleur souvenir de ta rencontre Christine. On t’embrasse!

    16.05.2021 Répondre
  • Christiane

    On ne se lasse pas de vous lire et d’admirer vos photos merci et bon vent !

    26.04.2021 Répondre
  • Kevin

    Merci Christiane. On est bien content de créer ce carnet de bord avec tous ces bons souvenirs. A très bientôt!

    16.05.2021 Répondre
  • alexdedal

    Bonne nav ! Avec un peu de chance vous n aurez pas besoin de pull non plus de l autre côté de l Atlantique. A toute

    27.04.2021 Répondre
  • Kevin

    Bon ben verdict: on se caille!!! On est à deux doigts de remonter l’ancre et de remettre le cap vers les Antilles.

    16.05.2021 Répondre
  • Penillard

    Bon, vous êtes déjà repartis après ces farniente de fous, sûrement plus qu'occupés à bord sous le vent, mais quelles images de bonheur et de beauté !! Bravo et merci pour ces partages généreux d'images merveilleuses et d'émotions positives :))))) Belle nav de retour... quelle année pour vous !! Bons baisers aux super marins, Aimée et Philippe

    29.04.2021 Répondre
  • Kevin

    Coucou Aimée et Philippe, oui quelle année pour nous. On réalise petit a petit combien elle va. Pis marquer dans notre vie de couple et je pense que une fois que l’on sera dans le projet suivant on réalisera d’autant plus. On ne regrette rien, en plus les bars recouvrent en France, on va pouvoir enfin rentrer de notre exil :) on a hâte de vous retrouver à notre mariage!

    16.05.2021 Répondre
  • Sailing Kerguelen

    Bonne transat retour les copains ! :)

    03.05.2021 Répondre
  • Pauline

    Merci! À vous le départ maintenant ! Vous devez être impatients. On a hâte de suivre vos aventures ! Bonne préparation du bateau jusque là. Bises

    15.05.2021 Répondre
  • Mitch

    Bientôt en France ! Bonne transat retour et mille merci pour ce beau reportage !

    10.05.2021 Répondre
  • Pau

    Merci MitchBuccanane2003! ;) on a bien pensé à toi pendant la transat. On se voit à notre retour, on t'embrasse !

    15.05.2021 Répondre
  • Antoine

    Et sinon Gwada vous le tenez d’où ? Un peu trop métro-parigo comme terme non ?

    13.05.2021 Répondre
  • Pauline

    Bonjour Antoine, qui es-tu? Je ne crois pas que "Gwada" soit péjoratif ou condescendant : la preuve en est, la bière artisanale de la Guadeloupe s'appelle "Gwada" et les locaux en ont l'air plutôt fiers! ;)

    15.05.2021 Répondre

Laissez un commentaire

A propos

Un an, un couple, un voilier

Retrouvez-nous sur

Newsletter

Abonnez-vous pour reçevoir nos news.