Pourquoi partir?

 

Vivre au rythme de la mer

 

Voyager au rythme du vent

 

Marins d’eau douce, nous avons toujours navigué près des côtes, une à deux semaines d’affilée. A chaque retour de croisière, le même sentiment nous habite: nous revenons boostés par l’enchantement d’un séjour en mer...mais désorientés de reposer si vite le pied à terre.

Aujourd’hui, nous partageons l’envie de prolonger l’expérience dans la durée, de goûter à une vie plus lente, plus intense, plus présente, au rythme de l’océan

 

Profiter de la  nature et découvrir le monde

 

Souvenir d'Irlande, où la côte est majestueuse

 

Parcourir les mers de jour comme de nuit,  naviguer sous la voie lactée, profiter d’un lever et d’un coucher du soleil quotidiens, faire escale dans des contrées sauvages ou réputées, rencontrer la population locale, découvrir ses coutumes, sa musique, ses spécialités culinaires, sympathiser avec d’autres navigateurs, observer la faune et la flore marine… ce voyage, nous le vivons comme une ouverture au monde, à ce qui nous entoure. Par cette immersion dans l’immensité bleue, nous plongerons dans l’environnement maritime que nous affectionnons tant, dans l’esprit de l’admirer, mieux le connaître et le protéger.

 

Prendre le temps de faire ce qu’on aime

 

Lire, écrire, faire des photos, apprendre à jouer du ukulélé...

 

S’il y a bien quelque chose que nous aimons depuis que nous sommes enfants, c’est naviguer. Nous allons non seulement profiter d’une navigation au long cours, mais aussi caboter de crique en crique dans des îles isolées. Les escales seront l’occasion de pratiquer les sports que l’on aime ou qui nous attirent: faire du kitesurf, du surf, explorer les criques en paddle, pratiquer le SUP yoga, faire du snorkeling et de la plongée bouteille, se perfectionner en planche à voile...les possibilités ne manqueront pas! Les longues traversées nous offrirons également l’opportunité d’apprendre à pêcher, à cuisiner et conserver notre pêche, lire, renouer avec les langues étrangères, dessiner...il n’y aura plus qu’à ralentir, à profiter et aussi…apprendre  à ne rien faire.

 

Prévoir...et recevoir

 

Aller à la rencontre des autres et de soi-même

 

Avoir un programme en tête, mais surtout, nous laisser guider et surprendre par ce qui se présentera sur notre route: tel est l’état d’esprit dans lequel nous partons. Plus qu’un voyage planifié au millimètre près, nous avons envie de vivre cette expérience comme une aventure, à la découverte de soi, de l’autre, des autres. L’humanisme et la solidarité caractéristiques des gens de la mer raisonnent en nous: nous allons puiser en ces valeurs de l’énergie et de l’inspiration pour notre retour. 

 

Nous préparer au “monde d’après”

 

Construire la vie dont nous rêvons dans un monde incertain

 

Sensibles à l’environnement et attristés par sa dégradation rapide et inéluctable, nous sommes tous deux engagés dans une démarche: celle d’effectuer notre propre mutation vers un style de vie plus sobre et moins énergivore. Moins consommer, privilégier une alimentation saine et locale, oublier l’avion pour les vacances...notre conversion écologique se traduit par de nouveaux gestes au quotidien. Cette démarche est progressive et ne va pas sans heurts, frustrations et contradictions, comme tout le monde. Mais nous nous battons pour une valeur, l’espoir, et cultivons une qualité: l’adaptabilité. Face aux changements à venir, nous sommes convaincus que plus que jamais, une expérience en bateau nous centrera sur l’essentiel: économiser son énergie, vivre de joies quotidiennes, apprendre à bricoler et à réparer, privilégier les mobilités douces...C’est, finalement, un apprentissage accéléré du monde qui nous attend dans les années à venir et, pour nous, un grand bonheur de goûter à cette simplicité!

La crise du Coronavirus pendant laquelle nous partons est certes un “frein” à notre voyage, tant elle laisse planer d’incertitudes sur les zones dans lesquelles nous pourrons aller, mais selon nous, elle révèle cette urgence encore plus pressante d’apprendre à oser, à nous lancer en dépit de circonstances incertaines, et à nous adapter. Que nous restions en France ou que nous traversions l’Atlantique, tant que nous aurons vécu quelques mois sur l’océan, nous en reviendrons changés!

A propos

Un an, un couple, un voilier

Retrouvez-nous sur

Newsletter

Abonnez-vous pour reçevoir nos news.